LFA fait son mentorat !


 

14 Janvier 2020

 

Le Studio Folivari accueille Les Femmes s’Animent pour une soirée enrichissante et très sympathique. Une soirée consacrée au mentorat où sont invité.es les mentors et les mentoré.es de 2019 pour faire un retour de leur expérience.

 

Petit rappel : 

Depuis 2017, LFA propose à ses adhérent.e.s un programme de mentorat sous forme d’un accompagnement professionnel et bénévole entre Mentor et Mentoré.e. et ce, autour d’une thématique identifiée. Ce n’est pas une école, ni une formation, ni un lieu de conseil en orientation…  Des professionnel.le.s partagent leur expérience dans le cadre de discussions et d’échanges. Les binômes définissent ensemble leur plan d’action et le nombre de séances de travail, entre 3 et 6.

Toute l’année, des membres de l’association LFA travaillent sur le programme et s’occupent de coordonner la création de tandems. Les candidats au mentorat détaillent leurs envies et choisissent 1 à 3 mentors dans une liste de professionnel.le.s bénévoles. Leurs attentes sont diverses : être guidé.e, construire sa légitimé, exister dans la profession, avoir un autre regard, un regard bienveillant, se sentir moins seul.e, comprendre les rouages, saisir les codes, réfléchir à de nouvelles méthodes de travail et à des stratégies de recherche d’emploi… LFA sélectionne les candidats dont le projet semble réfléchi et en adéquation avec les mentors choisis, puis transmet les candidatures aux mentors. Ce sont ensuite eux qui choisissent leurs mentor.é.es. Certains demandent même à les rencontrer avant de se décider, car le mentorat est aussi une histoire de partage, donc d’affinités.
En 2017, 4 binômes ont été constitués, en 2018, 12 binômes, et en 2019, 23.

Les retours des mentoré.es et mentors 2019 : 

Sur la cinquantaine de personnes présentes à la soirée – mentors, mentoré.es, invité.es, membres du bureau –, nous avons eu la chance d’avoir le retour de 6 binômes.

  • Sophie Decroisette, scénariste, directrice d’écriture
    & Juliette Bas, scénariste, coordinatrice d’écriture

Pour Sophie, ce mentorat consistait à rencontrer Juliette et à répondre aux éventuelles questions qu’elle se posait sur le métier de scénariste. L’objectif était de partager son expérience avec elle, de l’aider à surmonter les difficultés qu’elle avait pu rencontrer pendant sa carrière, de la rassurer et de la soutenir. Sophie a accepté ce mentorat car elle a elle-même bénéficié de cette aide à ses débuts et cela lui a beaucoup apporté.
Juliette est tombée par hasard sur le programme de mentorat. A l’époque elle cherchait de nouvelles opportunités d’écriture. Quand on débute c’est toujours difficile d’enchaîner. C’était une bonne façon de mettre en réseau des scénaristes et plus largement les professionnels de l’animation. Elle a rencontré Sophie Decroisette. Elles ont discuté de ses attentes. Sophie l’a orientée vers d’autres sociétés et lui a fait savoir quand il y avait des opportunités et quand postuler. C’était très utile.

  • Pauline Pinson, réalisatrice // Mentor de deux personnes :
    Julie Grossetête et Sofia Elkhyari

Julie Grossetête voudrait passer à la réalisation et a deux projets qu’elle souhaite développer. Elle a rencontré Pauline avec une 1ère version de dossier. Avec son regard neuf, Pauline lui a donné des conseils pour faire avancer ses histoires et présenter ses projets. Elle l’a encouragée à aller vers une écriture plus concise et efficace qui convenait mieux à la présentation des dossiers. L’un des courts métrages de Julie a trouvé un producteur ; l’autre est en bonne voie.
Avec Sofia Elkhyari, la situation a été assez différente. Débordante d’idées et de pitchs, mais assez timide et ne se sentant pas légitime, Pauline l’a rassurée et aidée à faire le tri, et à choisir l’un de ses projets pour développer un court métrage. Sofia, qui se demandait « à quoi bon », dit avoir appris à se faire confiance.

  • Marine Lachenaud, directrice d’écriture et scénariste
    & Sidonie Traverse

Sidonie est chargée de production avec de bonnes bases en animation et souhaite devenir auteur. Elle dit avoir eu plus et autre chose que ce qu’elle attendait. Ses échanges avec Marine se sont faits de manière informelle avec des discussions sur le processus pour devenir scénariste : comment savoir quand il y a des opportunités d’écriture, comment se présenter et déterminer quels projets vous correspondent. Sidonie dit qu’elle avait besoin d’être rassurée et de savoir que c’est possible ! De savoir, aussi, que d’autres ont vécu ces mêmes moments de questionnement.
Marine est contente d’avoir participé à ce programme. Elle a bien conscience que le métier de scénariste est assez solitaire et que le partage d’expérience est important. Par ailleurs, il est intéressant pour elle de rencontrer de jeunes auteurs car elle en inclue toujours dans ses pools d’écriture.

  • Caroline Oustlant, productrice artistique chez Blue Spirit
    & Sophie Furlaud

Sophie, qui vient de la presse écrite enfant, souhaite se reconvertir vers l’écriture de scénarios d’animation et a besoin de soutien moral et de conseils pour ce changement de cap.
Caroline, qui a elle aussi vécu ce changement, aide Sophie dans cette orientation en lui conseillant de toujours y croire, que c’est possible et surtout de ne pas se laisser déprimer par le fameux mail qui dit que le pool d’écriture est complet !

  • Jean Régnaud, scénariste
    & Isabelle Andreani 

Isabelle développe des projets dans les nouveaux médias. Sur l’un d’eux, en réalité virtuelle en animation, elle a besoin de conseil sur la pratique de l’écriture. Jean, qui avoue avoir eu des a priori négatifs sur la VR, a été convaincu par le projet d’Isabelle, et l’a aidée à le faire avancer. Isabelle vient d’obtenir l’aide à l’écriture en expérience numérique au CNC.
Jean est très content de cette expérience car l’échange a vraiment été partagé. Il affirme avoir lui aussi été mentoré !

  • Giovanna Milano, productrice de Red Castle
    & Maria Pia Santillo

Maria Pia s’interrogeait sur ce qu’était la production et la distribution d’animation en France, pour elle qui vient d’Italie. En échangeant avec Giovanna, elle a décidé de rester dans le domaine de la distribution.

  • Marc Drhami, Directeur Business, Développement et Distribution chez Normaal
    & Jessica Azoulay 

Marc a conclu la soirée en parlant avec flamme de son mentorat avec Jessica Azoulay qui travaillait en distribution chez BAC FILMS. Le temps d’un déjeuner, il a évoqué son expérience – de la restauration à l’animation… -, et s’est réjoui de l’enthousiasme de Jessica. Après leur échange, plus de doute pour elle, elle veut se diriger vers l’animation, et plus spécifiquement la production. Pour Marc, l’animation reste un milieu ouvert qui continue à accueillir des professionnels d’horizons différents, ce qui constitue sa richesse.

Des témoignages qui montrent que le mentorat est important et même nécessaire. Le secteur de l’animation est toujours à la recherche de nouveaux talents, jeunes ou moins jeunes, et la mission des professionnel.le.s installé.e.s dans le monde du travail est de transmettre

Les Femmes s’Animent sont fières d’avoir mis en place ce programme de mentorat. Le prochain appel à candidature sera annoncé en avril-mai 2020 sur le Facebook de LFA.

Si vous êtes intéressée, n’hésitez pas à vous présenter !